CAD STEP

Le projet CAD STEP, consiste à récupérer la chaleur en basse enthalpie (9° à 21°) des eaux épurées rejetées par la STEP de la ville d’Yverdon-les-Bains dans le lac de Neuchâtel. Cette chaleur est ensuite transporté grâce à un réseau de canalisations souterrain qui transporte de l’eau surchauffée vers les consommateurs.

Le CAD remplace donc les chaufferies individuelles et couvre les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire.

Bâtiments raccordés

Le développement du réseau est organisé en 2 phases et devrait être à 100% opérationnel en horizon 2025.

  • LA PHASE 1, desservant des bâtiments publics secteur Gare-Lac – partie située au nord de la route de l’Arsenal et de la route des Sports.
  • LA PHASE 2, est conçu pour alimenter en chaleur basse enthalpie tout ou partie des autres quartiers du secteur Gare-Lac partie au nord des voies CFF. Le développement de cette phase est prévue dès 2022.
Bâtiments Phase 1 État du raccordement
Le Collège des Rives Raccordé
La nouvelle caserne des pompiers à La Marive Chantier en cours
La patinoire Chantier en cours
La piscine Chantier en cours
Le Stade municipal Chantier en cours
Le Tennis Chantier en cours
Bâtiments Phase 2
Le Stade municipal Chantier en cours
Le bâtiment du Service des énergies de la ville Chantier en cours
Puis certains bâtiments du futur quartier Gare-Lac. Chantier en cours

Vous souhaitez être conseillé par l’un de nos experts ?

Un expert en chauffage à distance répondra à toutes vos questions :

Données énergétiques du CAD STEP

Selon prévisions, sans le stade ni le Tennis :

  • Chaleur totale fournie aux preneurs PHASE 1 : 3’230 MWhth/an

  • Part renouvelable fournie par les pompes à chaleur : 2’706 MWhth/a

  • COP global moyen annuel : 3,29

  • Consommation annuelle d’électricité : 823 MWhe

Le CAD à Yverdon-les-Bains

La configuration d’Yverdon-les-Bains est particulièrement favorable au développement de réseaux thermiques indépendants, pouvant être reliés à terme pour maximiser les synergies énergétiques entre les différents quartiers de la ville. Ces réseaux thermiques seront progressivement alimentés en chaleur ou en froid à partir des ressources disponibles via différents systèmes énergétiques tels que pompes à chaleur, chaudières à gaz naturel ou à bois.

map

Avec la réalisation en 2014-2015 du projet CAD-LOTUS, la Ville, par son Service des énergies (SEY), a pu éprouver un nouveau modèle d’affaire de «contracting thermique» et développer des compétences en matière de commercialisation et de gestion technique de prestations de fourniture d’énergie thermique.

En parallèle, le SEY a initié l‘étude puis la réalisation de plusieurs projets de chauffage à distance (CAD-STEP et CAD-SANTAL), ce qui lui a permis de disposer d’informations documentées en termes de faisabilité technique et économique, de manière à établir des projections financières.

Les CAD nécessitent un investissement de plusieurs millions de francs. Les développements de plans de quartier au Sud de la ville, l’essor d’Y-Parc et les besoins des promoteurs et gérants immobiliers de remplacer le chauffage au mazout des immeubles les plus anciens dans cette zone par des énergies renouvelables, suscitent une forte demande de raccordement à un CAD.